titre Carnet de voyage,Mexique



 

Des conseils pratiques, des anecdotes, des renseignements complémentaires...



 Vendredi 7 Mai 1999

Lever très tôt (4h du matin) Rendez vous à 5h45 sur le parking de l'entreprise.
Formalités d'enregistrement à 7h45
Envol pour Francfort à 9h45
Envol de Francfort à 13h15.
Arrivée à Mexico à 18h, soit 3h du matin, heure française. Quelle journée !

Premiers pas dans Mexico



  Samedi 8 Mai

Visite de Mexico : Le Zocalo, la Cathédrale, le Palais National et ses fresques.
Aspects pratiques : passage à la poste pour l'achat de timbres et à un bureau de change pour changer des dollars en Pesos Mexicains. Il est d'ailleurs inutile de se munir de billets verts, la carte bleue internationale étant fréquemment reconnue, au moins dans les villes importantes.
L'achat de cartes téléphoniques permettant d'appeler la France depuis une cabine publique est très pratique.

Mexico, la ville de toutes les passions

Nous nous rendons ensuite aux jardins flottants du Xochimilco, ou nous dégusterons un copieux déjeuner, confortablement installés dans les barques multicolores, dans une ambiance à la fois joyeuse et reposante.

Xochimilco, les jardins flottants de Mexico

Après avoir déjeuné, nous allons visiter le Musée Anthropologique de Mexico. C'est, aux dires des spécialistes, le plus beau musée anthropologique du monde. D'extérieur, c'est un bâtiment froid, sans charme particulier. Mais l'intérieur recèle des collections fabuleuses.
A noter que l'usage des caméscopes n'est autorisé qu'après s'être acquitté d'une taxe, faute de quoi, le caméscope doit être laissé dans une consigne à l'entrée.

Le Musée d'Anthropologie, un des plus beaux du monde.

A la sortie du Musée, sur l'esplanade, des danseurs Aztèques, vêtus d'habits somptueux et coiffés de plumes répètent des danses traditionnelles au son des flûtes et des tambours.
Un peu plus loin, dans une clairière aménagée du Parc de Chapultepec, qui fait face au Musée, des Voladores nous enthousiasment par leurs rites acrobatiques.

Les Voladores, acrobaties rituelles ou tradition millénaire ?

C'est dans une Cantina, sorte d'auberge, que nous irons dîner, de bœuf " classique ", et non pas de zébu local ( c'est meilleur paraît-il )
Au retour, nous nous arrêtons à la place Garibaldi, ou les Mariachis attendent qu'on loue leurs talents en égrenant des airs connus, dans une ambiance de fête foraine.
Il y a foule sur la place, attention aux sacs à main et autres appareils photos.

 Dimanche 9 Mai

Arrêt rapide à la Place des Trois Cultures ( vestiges Aztèques, cathédrale coloniale, immeubles modernes ). C'est un passage obligé pour parfaire sa culture, mais sans aucun intérêt " touristique ".
Nous visitons ensuite les Basiliques de Guadalupe (de l'ancienne, de style colonial, nous ne verrons que l'extérieur, elle s'enfonce dans le sol et menace de s'effondrer à tout moment ). L'intérêt de la nouvelle basilique n'est pas architectural, c'est une construction circulaire immense, réalisée en béton. La nouvelle basilique attire une foule immense, venue de tout le pays. Elle est de plus entourée d'un marché apparemment très fréquenté.

La basilique ( Mexico, la ville de toutes les passions )

Nous prenons maintenant la direction de Teotihuacan.
Près du site précolombien, un atelier d'artisanat. Après nous avoir montré des statues sculptées dans l'obsidienne, une sorte de cristal de roche volcanique noir avec des reflets dorés, on nous parle des multiples ressources tirées de l'agave. Parmi celles-ci, le sisal, élaboré à partir des fibres des feuilles. On en fait de la ficelle, des sacs, des hamacs. Mais aujourd'hui, les agaves sont surtout cultivées pour en extraire la sève, qui, après fermentation, donnera le pulque (peu agréable au palais européen). La distillation du pulque donne le mezcal (beaucoup plus agréable !).
La visite de Téotihuacan est passionnante. Ce site est absolument grandiose.
Attention, escalader une pyramide de 75 mètres, sous un soleil de plomb, à 2400mètres d'altitude, par des escaliers dont les marches font parfois 60 cm de haut n'est pas aussi facile qu'il y paraît, mais la récompense est en haut !

Teotihuacan, la cité des dieux.

Après cette visite éreintante, mais inoubliable, allons prendre des forces dans une hacienda. Le repas fut quelconque, mais le cadre et l'ambiance au delà de nos espérances.

Los Cuatro Caballos ( Teotihuacan, la cité des dieux )

En repartant vers Puebla, un petit arrêt au monastère d'Acolman datant du 16ème ( charmant ).
Arrivée à Puebla, sous une petite pluie.
Visite de la ville, très animée, et de l'église Santo Domingo. La chapelle du rosaire est décorée en style churrigueresque. Faire plus chargé serait impossible, pas un centimètre carré qui ne soit décoré dans une débauche d'or et de couleurs. A voir, mais je préfère la sobriété d'une église romane.

Puebla, la relique des Amériques.



 Lundi 10 Mai

Aujourd'hui, nous devons nous lever tôt, nous sommes à 370 km d'Oaxaca, notre prochaine étape.
Dans la Sierra Madre, nous traversons de véritables forêts de cactus. C'est la seule plante qui semble vouloir pousser dans ces montagnes arides. Nous nous arrêtons pour une photographie. Certains cactus sont atteints de gigantisme. Luis, notre guide, nous apprend que certains pourraient vivre jusqu'à 1200ans !

Les Cactus ( Monte Alban , la montagne sacrée)

Nous arrivons au site Zapotèque de Monte Alban. Là, par un curieux échange de bons procédés, notre guide nous abandonne aux mains du guide local, très bien d'ailleurs.
Là aussi, comme pour Teotihuacan, l'usage du caméscope est subordonné au paiement d'une taxe. Mais personne ne me l'a réclamée.
La chaleur est torride sur cette colline, le calme n'est troublé que par le chant des cigales.

Monte Alban, la montagne sacrée.

A la sortie du site, des indiennes nous proposent des colliers et divers bibelots. L'une d'elles, m'entendant parler français, s'approche de moi, et, le regard plein de malice, me tend ses colliers en me disant " cadeau pour ta secrétaire " ! ! !
Nous redescendons à Oaxaca pour déjeuner dans une hacienda, accompagnés par un très bon groupe de musique Sud-Américaine.
Après le repas, nous prenons la direction de San Bartolo Coyotepec, un village Zapotèque, ou nous visiterons un atelier de poterie noire. La démonstration est passionnante, les poteries sont du meilleur goût, et vraiment pas chères.

San Bartolo Coyotepec, un potier parmi les indiens.

Retour à Oaxaca, ou nous visitons le monastère Santo Domingo. La ville est très " sympa ". Sur le marché, on trouve les fameuses sauterelles grillées
Le dîner, servi dans la même hacienda qu'à midi, sera accompagné d'un spectacle folklorique " Guelaguetza " de très bonne qualité. Le groupe que nous avons admiré est très réputé dans la région.

Oaxaca, la ville de jade.



 Mardi 11 Mai

Nous prenons la direction de Mitla, admirant au passage une fresque représentant Benito JUAREZ, l'enfant du pays, et le fameux arbre de Tulé. Impressionnant !
Mitla, petit site Mixtèque est célèbre pour ses " grecques " de pierre. Ici aussi, le caméscope est payant, mais là non plus, personne ne m'a rien demandé.
Le site est entouré d'un marché et d'ateliers de tissages indiens. Quelques emplettes en perspective !

Mitla, pureté de l'architecture Mixtèque

Un petit arrêt dégustation dans une fabrique de mezcal ( c'est bon, mais attention à l'abus d'alcool par cette chaleur !). Le Mezcal est obtenu par distillation de l'agave, il y a très souvent un gros ver blanc dans le fond de la bouteille. La Tequila, elle, est un Mezcal élaboré exclusivement dans l'état de Jalisco, à Tequila.
Puis nous faisons route vers l'aéroport, en empruntant la mythique PANAMERICAINE.
Quarante minutes de vol et nous nous posons à Tuxtla Gutierrez. A la sortie de l'avion, les hôtesses (charmantes) nous offrent des bonbons. Ce n'est pas pour les manger mais pour les offrir aux petits indiens que nous verrons dans cette région.
Il fait 35 degrés à l'ombre, nous déjeunerons en commençant par un potage bien chaud (curieuse habitude !).
Après le déjeuner, direction l'embarcadère pour une inoubliable promenade en barque dans un canyon bordé par la forêt tropicale. Deux heures de bonheur parmi une faune sauvage étonnante !

Le Sumidero, un canyon en forêt tropicale.

Il est maintenant temps de prendre la route vers San Cristobal.
Plus nous approchons de la ville, plus il y a d'indiens au bord de la route.
Notre hôtel est absolument sublime (c'est un 5 étoiles, il n'y avait plus de place dans le 4 étoiles prévu). Deux Tzotziles jouent des airs connus sur leur Marimba, des fillettes Chamula tentent de nous vendre des bracelets.
La journée a été riche. Après un repas précédé d'un apéritif chaud, nous irons tous nous coucher.

 Mercredi 12 Mai

Nous partons très tôt vers le village de San Juan Chamula. Nous emportons avec nous des bonbons et des stylos, qui nous seront d'ailleurs réclamés par les petits indiens.
Ce que l'on voit dans ce village et plus particulièrement dans son église est absolument extraordinaire pour qui n'est pas habitué au contact de populations indiennes authentiques.
MAIS ATTENTION ! Résistez à l'envie de prendre des photos surtout dans l'église ! Les indiens ne vous le pardonneraient pas. Au mieux, destruction de la pellicule, au pire, destruction de l'appareil voire même emprisonnement !
Ne prenez pas le risque de gâcher une visite aussi passionnante !

Une journée en pays Chamula ( récit )

Nous redescendons vers San Cristobal, encore émerveillés par ce plongeon dans le passé.
Promenade sur le marché. Là, on peut photographier, mais seulement de loin, avec discrétion et délicatesse.
Ce marché est l'un des plus beaux du pays.

Le Chiapas, authentiquement indien.

C'est avec regret que nous quittons la région de San Cristobal. La route qui nous emmène vers Agua Azul serpente à travers la forêt tropicale, mais elle est rendue pénible par la quantité de ralentisseurs disposés sur la chaussée depuis le soulèvement du Chiapas en 1994.
Arrivée à Agua Azul à 15h30, par une chaleur caniculaire. Nous commencerons le repas par un bol de potage bien chaud ! (maintenant, nous sommes habitués !).

Agua Azul, la source de Jade

En contournant la cascade par la gauche, on peut s'enfoncer dans la forêt tropicale. On y découvre un village indien et des plantations de caféiers.
Le voyage vers Palenque se passe sans histoire. Heureusement que les chambres sont climatisées, il règne une chaleur étouffante, même à 10h du soir.

 Jeudi 13 Mai

Encore levés très tôt, nous nous retrouvons sur le site Maya de Palenque à 8h. Il fait déjà plus de 30 degrés et l'humidité est palpable, mais le site, noyé dans la jungle comme dans un écrin de verdure, vaut vraiment la visite !

Palenque, la cité du roi Pacal.

Parfois, à la sortie du site, des indiens Lacandons vendent des arcs et des flèches. Le prix est très intéressant, les lacandons sont adorables ( celui que j'ai vu l'était ), ils ne refusent pas une photo, et le travail des flèches est extraordinaire. Les pointes sont en silex taillé avec une précision d'horloger. De très belles pièces, même si elles sont exclusivement destinées aux touristes.

Les derniers Lacandons ( Les Mayas, ils perpétuent des traditions millénaires )

Nous repartons maintenant vers le golfe du Mexique. Au bord de la route, des singes jouent dans les arbres.
Arrivés en bord de mer, nous profitons d'un peu de répit pour goûter aux joies de la baignade. L'eau est très bonne. Beaucoup de pélicans sur la plage.
Après un excellent déjeuner de poisson grillé, nous repartons vers Campeche.
Arrivée à Campeche en fin d'après-midi. C'est une petite ville agréable, pas vraiment touristique. Il fait très chaud, même après la tombée de la nuit. Le dîner commencera encore une fois par un potage bien chaud ! Enfin nous sommes habitués.

Campeche ( Uxmal, la plus grande cité Maya )



 Vendredi 14 Mai

Notre première visite sera pour le site Maya d'Uxmal.
Cette ancienne cité Maya abrite quelques uns des plus beaux fleurons de l'architecture pré-colombienne ( Pyramide du Devin, Palais du Gouverneur, Quadrilatère des Nonnes ). De magnifiques iguanes ont pris possession du site. Je n'en ai jamais tant vu ! Beaucoup d'oiseaux aussi dans les arbres.

Uxmal, la plus grande cité Maya.

Après un excellent repas, au son des guitares cette fois-ci, nous reprenons la direction de Merida.
Nous nous arrêtons à Muna, un petit village typiquement Maya. Nous sommes reçus par une famille Maya adorable. Beaucoup de pudeur chez ces gens qui acceptent de faire visiter leur intérieur, comme pour rendre service

Les Mayas, ils perpétuent des traditions millénaires.

Nous arrivons à Merida en milieu d'après-midi. C'est une ville très animée dans certains quartiers, mais il règne partout une sorte de douceur de vivre propre à tout le Yucatan.
Merida est la capitale du hamac. Il faut en profiter. Nous évitons soigneusement les hamacs en grosse corde de coton, ce sont des objets pour touristes. Les vrais sont réalisés en fils très fins, les meilleurs sont les " 8 fils ", car chaque maille est réalisée avec 8 fils. Nous avons craqué pour un magnifique 8 fils bleu et jaune à 105 Pesos, après 30 minutes de marchandage.

Merida, la capitale du hamac.

Notre hôtel est très confortable. Nous y dînerons, accompagnés comme il se doit par une troupe de danseurs.

 Samedi 15 Mai

Ce matin, nous prenons la route pour les caraïbes. En cours de route, nous nous arrêtons visiter un cimetière Maya. C'est très coloré, et pas vraiment triste.

Le cimetière Maya ( Les Mayas, ils perpétuent des traditions millénaires )

Nous arrivons au site Toltèque de Chichen Itza, certainement le plus connu du Mexique.
Le site est grandiose, l'architecture Toltèque est impressionnante. Aux abords du site, la présence des américains se fait nettement sentir ( nous ne sommes pas loin de Cancun ). Deux tickets pour l'entrée, tourniquets, magasins à l'entrée, nous n'étions pas habitués à cela sur les autres sites. Heureusement, le site est parfaitement intact.

Chichen Itza, l'emblème du Mexique précolombien.

Après un excellent déjeuner dans un restaurant climatisé, nous repartons pour Cancun.
Arrivée à Cancun en milieu d'après-midi. Il y fait très chaud.
On peut aimer Cancun, les plages de sable blanc sont magnifiques, la mer d'un bleu turquoise est sublime. Mais c'est une ville pour touristes américains, sans âme, avec d'immenses hôtels et des boîtes de nuit. Je me prends à regretter le Chiapas, ses marchés colorés, les fillettes Chamulas et leurs bracelets de coton

 Dimanche 16 Mai

Lever très tôt. Nous allons visiter l'Ile aux Femmes ( Isla Mujeres ), à 20 mn en bateau de Cancun.
Cette visite est en général facultative, mais je la recommande vivement.
C'est sur cette petite île que l'on découvre vraiment les Caraïbes, les immenses plages désertes, l'animation des rues, les petites boutiques, les bars sympas

Les Caraïbes, le Paradis sur terre ?

A midi nous reprenons l'avion pour Mexico, puis pour Francfort, puis pour Paris.
 


en cas de difficulté pour visualiser cette page, passez en plein écran en pressant [F11]

précédent suivant
mexique bouton1 Le Mexique
(Home Page)
 Des remarques, des commentaires?
N'hésitez pas,écrivez moi
Dernière mise à jour le
24/06/2002
  navigation Mexique